25/05/2015

You WISH – Noah et les heures supplémentaires

Le droit du travail – même si c’est super intéressant – peut devenir un vrai casse-tête, aussi bien pour les employés que pour les employeurs. Souvent, les gens ne connaissent pas leurs droits, ou ils ne les connaissent pas assez précisément. Pendant mes cours de droit, j’ai bien appris le Code des obligations et la Loi sur le travail, et je vais faire une petite série de « mes articles préférés », pour clarifier certaines choses où les gens ont souvent tendance à se tromper. Pour chaque sujet, j’ai inventé une petite situation pratique avec le même personnage principal (aussi inventé). Premier sujet :

Noah et les heures supplémentaires 

Keep reading.

Notre ami, Noah a 30 ans, vit en Suisse depuis 3 ans, est de nationalité française, a le permis B, et parce qu’il a un goût AWESOME, il décide de s’acheter une Volkswagen Polo IKKS, en NOIR. Pour cela, il lui faut des sous, alors il décide de travailler le plus possible, afin de gagner assez d’argent pour son rêve.

I WANT my car

Situation : Notre ami, Noah travaille dans un bureau, comme assistant de direction. Son contrat est fixé (comme souvent en Suisse) à 42.5 heures par semaine. Mais comme je viens de le dire, Noah commence à effectuer beaucoup d’heures supplémentaires, il finit régulièrement à 20h le soir ou même plus tard. Noah est content, car dans sa tête, il va avoir un supplément salarial de 25 % pour chaque heure supplémentaire effectuée. Every single hour brings him closer to his dream car, life is good. Il y a juste une petite clause dans son contrat qu’il a oublié de lire…Le contrat dit que Noah n’a droit à aucun supplément de salaire pour ses heures en plus, seulement à partir de la soixante et unième heure supplémentaire accomplie dans l’année civile.

What the… ?

« Mais quel bordel, c’est quoi ces 61 heures, il y a sûrement une erreur dans mon contrat ! »– se dit-il. Noah est tenace, il « sait » que les heures supplémentaires doivent être rémunérées avec un supplément de 25%, il en est persuadé.

Noah dit : « J’ai le droit à mes 25% dès ma toute première heure supplémentaire ! »

Le droit du travail dit : « You WISH !… »

Pour comprendre la situation :

  1. il faut tout d’abord faire la distinction entre heures supplémentaires et travail supplémentaire
  2. il fait savoir que le Code des obligations s’occupe du droit privé, et la Loi sur le travail du droit public.

Heures supplémentaires – Art. 321c CO

C’est l’article 321c du Code des obligations qui définit les heures supplémentaires. Selon l’article, sont considérées comme heures supplémentaires les heures qu’on effectue au-delà de la durée normale du travail telle qu’elle est fixée dans notre contrat. Dans notre cas, si le contrat de Noah est de 42.5 heures par semaine, et Noah a travaillé 44 heures, il a fait 1.5 heures supplémentaires. UNIQUEMENT AVEC L’ACCORD de l’employé, l’employeur peut compenser les heures supplémentaires par un congé d’une durée au moins égale. Par contre, si l’employé veut qu’on lui paie ses heures effectuées en plus, l’employeur est tenu de les rembourser en versant le salaire normal majoré d’un quart au moins (25%), SAUF clause contraire d’un accord écrit. C’est ici que Noah ne connaissait pas assez précisément la loi, et n’a pas bien lu son contrat, and that brings us to :

Durée maximum de la semaine de travail – Art. 9 LTR

L’article 9 de la LTr (Loi sur le travail) nous donne une autre définition, notamment celle de ladurée maximale de la semaine de travail. Selon la loi, la durée maximale de la semaine de travail est fixée à 45 heures pour les travailleurs occupés dans l’industrie ainsi que pour le personnel de bureau, le personnel technique et le personnel des grands magasins, et à 50 heures pour tous les autres travailleurs. Comme Noah travaille dans un bureau comme assistant de direction, la durée maximale hebdomadaire de travail pour lui est 45 heures. And that bring us to :

Travail supplémentaire – Art. 12-13 LTr

L’article 12 de la LTr précise que la durée maximum de la semaine de travail peut être dépassée, à titre exceptionnel. Ce qui nous ramène enfin à l’article 13 de la LTr, qui s’occupe de l’indemnisation du travail supplémentaire. Supposons que Noah a travaillé 47 heures cette semaine. Ça veut dire qu’il a dépassé la durée maximale de travail de deux heures. Selon l’article, dans ce cas-là, l’employeur est obligé de verser à l’employé un supplément de salaire d’au moins 25% pour le travail supplémentaire effectué.

And here comes the important stuff :

ce supplément de 25% N’EST toutefois DÛ aux employés de bureau, au personnel technique et au personnel des grands magasins QU’À partir de la 61ième heure supplémentaire accomplie dans l’année civile.

En gros, jusqu’à la 61ième heure supplémentaire effectuée dans l’année, Noah peut faire tout le cirque qu’il veut, son employeur a le droit de faire des dérogations, et de décider du remboursement des heures supplémentaires. Il peut décider de les payer avec 25% de supplément salarial, avec 20%, avec 10% etc., mais il peut aussi très bien dire, ce qui est notre cas, de ne pas majorer les heures supplémentaires du tout. Et ici, on est encore dans le droit privé.

Par contre, à partir de la 61ième heure supplémentaire de Noah, on entre dans le droit public, et à partir de-là, l’employeur de Noah n’aura plus droit à aucune dérogation et sera obligé de payer un supplément salariale de 25% au moins pour les heures supplémentaires.

Damn it…

Ok, alors Noah est un peu déçu…Faire des heures supplémentaires ne portera pas assez vite ses fruits pour atteindre son but. Il lui faut du coup un autre plan en parallèle. C’est à ce moment-là qu’une nouvelle idée traverse sa tête. Il décide de ne pas prendre toutes ses vacances, et de demander d’être remboursé à la place. What a great idea ! Mais est-ce que c’est vraiment possible de le faire ?

Et c’est à ce moment-là que la loi dit (again…) :

« You WISH !… »

DSC06604

So what to do next, and how will Noah deal with the situation? Read the next article to find out ;)

To be continued…

14/05/2015

Trespassing

Quelques semaines avant l’examen final de ma formation d’assistante en gestion du personnel, on a eu un examen blanc. L’examen blanc était encore à l’écrit, mais en ce qui concerne le vrai examen final, ils l’ont informatisé, et nous étions les premiers à le passer sur l’ordinateur.

On dit souvent que l’examen blanc n’a pas d’enjeu, mais je me rends compte maintenant que pour moi, ce « pré-examen » avait une énorme importance. Notamment pour réaliser ce que je fais juste, et ce que je fais complètement faux. Nous avons eu environ 33 pages, pour 3 heures. Quand j’ai commencé mon examen blanc, j’étais vraiment heureuse de voir que je savais donner mes réponses pratiquement sans réfléchir. Cool, je me suis dit, travailler comme une folle pendant des mois commence à porter ses fruits. Raison pour laquelle j’étais pas mal choquée qu’à la fin, même en avançant si vite, je n’arrivais pas à bien finir les 8-10 dernières pages. Alors voilà, même si tu as bien étudié et tu connais les réponses, tu peux te mettre en risque lors d’un examen pour une raison toute simple qui s’appelle : time management. And as we know… :

Time is a b***h

Funny thing is, ils nous ont également annoncé que lors de l’examen informatisé, nous aurions 100 questions pour 3 heures (un mixe de questions fermées et de questions ouvertes, dont des calculs, des décomptes de salaire etc.). Alors c’était « un peu » la panique. L’autre chose qui m’a beaucoup étonné, c’est que parmi les exercices de l’examen blanc, il y avait certains qu’on n’a juste jamais vus au cours. C’est à ce moment-là que mes Amis m’ont souhaité la bienvenue dans le système éducatif suisse. Il y avait un moment quand j’avais l’impression que je n’arriverais jamais à passer cet examen. Temporary insanity. Et maintenant, après l’avoir réussi, voici ce que j’en pense, et ce que je peux donner comme conseils aux gens qui aimeraient aussi passer l’examen d’assistant en gestion du personnel :

CALM DOWN, SLEEP

Voilà, mon premier conseil, qui est le conseil le plus important. Il y avait des soirées quand je révisais, et vers 23h – minuit, tout ce que je lisais ne faisait plus aucun sens. Le lendemain matin, après avoir dormi au moins 7 heures, tout est devenu clair, mon cerveau avait juste besoin du repos. Alors pendant la période de préparation, et surtout avant l’examen, c’est primordial de dormir, car avec un cerveau et un corps fatigué, on n’ira sûrement pas très loin. L’autre exemple super flagrant et celui-là : lors de notre avant-dernier cours du droit du travail, notre professeur nous a donné un devoir (une situation pratique qu’il fallait résoudre en connaissant et en utilisant les articles de loi, Code des obligations, Loi sur le travail etc.). On l’a lu ensemble, et ça m’a tellement stressé, que je n’ai pas compris la moitié de l’exercice. Je suis rentrée à la maison, et je me suis dit, ok, maintenant tu te calmes, et tu réfléchis. J’ai fait l’exercice en 10 minutes…Lors de notre dernier cours, notre professeur nous a donné les réponses à l’exercice. Mes réponses étaient correctes. Funny right ? Lors d’un examen, c’est très difficile de rester calme, mais il faut qu’on le fasse afin d’avoir le maximum de chance de réussir.

Play with your brain

Ma philosophie : « ne joue jamais avec les gens, mais joue avec ton cerveau ». Si on ne pense qu’au négatif, notre cerveau va le considérer comme réel. Pourtant, ce n’est pas la réalité, ce n’est que nos peurs, et ces pensées négatives peuvent avoir un effet destructif. C’est un énorme boulot, mais petit à petit, il faut remplacer ces fausses pensées avec des pensées positives. Tout le monde a son propre truc. Ecouter de la musique, faire de grandes balades, bavarder avec ses amis, lire des livres etc. Ce que j’ai fait avant mon examen, j’ai pris une petite feuille, je l’ai collée sur mon armoire, et chaque fois que j’avais une idée qui aurait pu m’aider à l’examen, je l’ai notée. Et chaque fois que j’avais des doutes, j’ai lu ma feuille. Oui c’est dingue, et oui ça a super bien marché…

Examen_RH3 hours, DEAL WITH IT

Ma plus grande peur était le temps. Je ne me sentais pas prête à finir 100 questions en trois heures, ça me semblait trop. Alors supposons que tu es bien calme, bien préparé, assez bien dormi et tu connais toutes les matières presque par cœur. Même comme ça, tu peux très bien rater ton examen si tu n’arrives pas à bien gérer ton temps. Alors ce que j’ai fait, j’ai pris les conseils des forums que j’ai lus, et je me suis fait un « time management plan ». En gros, je voulais finir d’abord toutes les questions fermées, et toutes les questions ouvertes auxquelles je savais direct la réponse. Si je voyais au début qu’une question me prenait plus de 2 minutes et demie à répondre, je le laissais et j’avançais. Et je laissais les grandes questions ouvertes tout à la fin, avec le décompte de salaire. Je me suis promis de tenir à ce plan, no matter what. Ça a bien marché…A l’examen, j’ai réussi à traiter toutes les questions. So what you really need for an exam is to learn how to manage your time!

READ the question, and then READ it AGAIN

Notre professeur nous a prévenus que beaucoup de gens rataient l’examen car ils ne lisaient simplement pas la question. On était là : «ouais-ouais », but turns out, it’s true. Les gens qui préparent ces tests ont notamment tendance à mettre plein de petits pièges dans les exercices, qui restent souvent invisibles si nous ne sommes pas assez attentifs. C’est ainsi que tu penses d’avoir donné la réponse parfaite, qui est en fait complètement foutue, et souvent à cause d’un petit mot que tu as mal lu dans la question ou parce que tu voulais aller trop vite et tu n’as pas compris l’essentiel.

Exemple :

Question : Quand un(e) employé(e) peut demander un certificat de travail intermédiaire ?

Et après t’es tout content car tu te souviens que les gens demandent le plus souvent un certificat de travail intermédiaire avec les motifs suivants : un changement de fonction, un changement de chef, une demande d’admission à une formation, un besoin de feedback, un transfert d’entreprise etc. etc., alors tu fais ta petite liste, et toute satisfaite tu passes à la suivante.

SEULEMENT que ce n’était PAS la question…

READ IT AGAIN !

QUAND UN(E) EMPLOYE(E) PEUT DEMANDER UN CERTIFICAT DE TRAVAIL INTERMEDIAIRE ?

And that’s when you say, oohh…

Tu aurais dû écrire trois mots. No kidding. La réponse est : « en tout temps ». Car ce qu’ils voulaient voir, c’est si tu sais que selon la loi l’employeur est obligé de fournir un certificat de travail à l’employé(e) chaque fois que l’employé(e) le demande. Alors non seulement ta réponse « parfaite » était complètement fausse, mais tu as également perdu des minutes précieuse en donnant ta liste, qui n’était même pas la question. Well done.

Alors oui, la seule fois où tu peux te permettre de perdre, ou disons où tu DOIS perdre du temps lors d’un examen c’est en lisant la question.

Simple answer = good answer

C’est quelque chose que j’ai appris de la vie. Quand tu te poses une question, c’est toujours la réponse la plus simple qui est la bonne réponse. Et c’est souvent la même chose dans les tests. Ils essaient de te confondre avec leurs formulations bizarres, mais ce qu’ils veulent, c’est une réponse logique et toute simple. Il faut cependant faire attention comment nous formulons nos phrases. Il y avait une question type qui était ma préférée lors de la formation. En connaissant les articles de loi, c’était logique et simple, mais je ne pouvais jamais donner la réponse que j’avais d’office. But I will get there.

Small details

J’avais encore un tas de choses sur ma feuille, mais c’est plutôt des choses techniques, pour faire attention aux petits détails, comme le 13e salaire lors des décomptes, de faire hyper attention à ma base LPP, de TOUJOURS ANNUALISER d’abord si je veux retrouver un salaire mensuel/journalier/horaire, de toujours regarder l’âge de la personne lors du décompte car souvent on oublie la franchise de retraite, plafond LAA, plafond AC, etc. etc. En gros, il faut faire super attention aux petits détails!

The thing about exams

J’avais vraiment très peur de cet examen, car il était super important pour moi. J’étais trop stressée en sachant qu’on aurait très peu de temps pour beaucoup de questions, qu’il y aurait sûrement des questions qu’on n’a jamais vues au cours, que les questions seraient plein de pièges et même si j’ai appris le français, ce n’est quand même pas ma langue maternelle, je n’ai pas compris pourquoi l’examen était organisé comme ça. I realize now that it was pretty much like life itself. In life, there are questions that are very simple to answer. There are those you might not able to answer right away, but if you’re lucky, you will eventually figure it out. Then there are those answers you will never find, no matter how much you search. And yes, you can prepare yourself in every possible way, but then life will happen, and often it will have nothing to do with your plans. But in each case, you simply will have to take a deep breath, give your best, stay calm and move on.

The thing about YouTube

J’écoute souvent de la musique sur YouTube. Je mets une chanson, et après il me met automatiquement d’autres. Quelques jours avant mon examen il m’a mis une chanson que je ne connaissais pas, mais dont j’ai gardé la parole dans la tête tout au long de la journée de mon examen :

« Well I was walking for some time, when I came across this sign,

saying who are you and where are you from, we don’t like when visitors come,

‘no trespassing‘ that’s what it said, at least that’s what I could read,

 ‘no trespassing‘, yeah, MY ASS, wait till you get a load of me ! »

Why complicate it ?

So back to this « simple answer good answer theory ». Nous avons eu une situation de droit au cours:

Peter n’est pas content de sa nouvelle employée, Anne, qui commence à faire n’importe quoi après la fin de sa période d’essai. Alors le 15 avril, après plusieurs avertissements, Peter donne le congé à Anne pour le 31 mai, en respectant le délai légal d’un mois pour la fin d’un mois. Le 16 mai, Anne présente un certificat médical attestant qu’elle est au premier mois de sa grossesse.

Question : Que peut faire Peter face à cette situation ?

Alors, pour ceux qui sont intéressés, je vous laisse aller chercher la réponse avec l’explication détaillée dans le Code des obligations (Art. 336c : Résiliation en temps inopportun).

Et pour ceux qui se contentent de ma théorie et de ma réponse que j’avais à cette question tout au long de ma formation, let’s just say :

« Well, Peter is f****d ! »

^^ 

12/05/2015

I love HR

Septembre 2014 : ma formation d’assistante en gestion du personnel a commencé. Pour info : sujet = « Hungarian woman coming from the educational field wants to work in HR in Switzerland ». Alors comme je l’ai déjà raconté dans mon article précédent, grâce à l’orientation professionnelle, je suis tombée sur la formation idéale pour quelqu’un qui veut changer de voie ici en Suisse.

Ce que j’ai vraiment retenu de cette histoire, c’est que pour pouvoir commencer à marcher dans une autre direction, il faut tout d’abord accepter où on est maintenant. A l’époque, quand je me suis rendue compte que je voulais être ailleurs, j’avais des fois l’impression d’être dans un piège de la situation actuelle. Ça n’avait rien à voir avec mon environnement, ils étaient superbes, c’est moi qui n’était pas au bon endroit. En dépensant presque toute mon énergie à essayer de « me libérer », je me suis dit, ok, au lieu de te casser les bras en tapant continuellement les murs, trouve-toi un plan qui t’emmènera à l’endroit où tu veux vraiment être. C’est à ce moment-là que les choses ont commencé à changer.

So if you are sinking, already under water, all I can suggest is : stop struggling for a moment, calm down, and look around. It is the only way to get back your power to kick to the surface.

Out of water

J’ai commencé à me concentrer sur tout le positif que j’avais autour de moi, et aussi dans mon travail à l’époque. Et quand j’ai commencé ma formation, tout a carrément changé. Les mercredis soirs et les samedis matins sont devenus mes moments préférés de la semaine, c’était les moments où j’étais en classe. Au premier cours, ils nous ont donné tous les supports qu’on utilisait après pendant les 6 mois. Ça avait l’air d’être vraiment beaucoup trop, surtout le droit du travail et les assurances sociales, plus bien sûr le management, mais c’est comme la vie, j’ai appris de prendre les choses petit à petit, comme elles viennent.

Change your ways

No on ever said it would be easy. Alors j’avais vraiment besoin d’un bon plan. Voilà ce qui m’a aidé à traverser cette période :

  1. Tout premièrement, ce que je viens de dire. J’ai simplement accepté ma situation, et j’ai fait de mon mieux.
  2. Deuxièmement, il faut vraiment aimer ce qu’on fait. C’est pour ça que j’étais sûre de mon choix. Quand j’ai révisé pour ma formation, je ne le sentais jamais comme une obligation, même quand j’étais fatiguée.
  3. J’ai aussi accepté de ne pas avoir forcément beaucoup de vie privée pendant un moment. J’ai travaillé la semaine, et j’ai étudié tous mes weekends.
  4. Je me suis fait un planning pour chaque semaine, quand je vais étudier et quelle matière. Chaque weekend j’ai toujours révisé individuellement ce qu’on a vu ensemble la semaine, ainsi, je n’ai pas pris de retard, et j’avais assez de temps pour chaque matière. Considérant la quantité des choses qu’on devait apprendre, je pense que c’était la seule méthode par laquelle j’ai réussi à tout finir avant l’examen. But as I said, this method also includes : not sleeping enough, not meeting your Friends as much as you would like to, not going out and so on. Ce qui marche bien, c’est de se trouver une petite récompense. Quand j’ai bien avancé, j’avais mes « Homeland breaks », ou je faisais un peu de Pilate, des trucs tout simples, et une fois reposée un peu, j’ai recommencé.
  5. Règle d’or : connaître ses limites…Alors oui, j’ai toujours de la peine avec celle-là…Cette partie « récompense » est super importante. Car, même si je ne voulais pas l’accepter, tout le monde a des limites, et ce n’est pas bien de jouer avec…Pendant les 6 mois de formation, je bossais vraiment à fond, et j’étais tellement là-dedans que je ne me rendais même pas forcément compte que j’allais peut-être un peu trop vite. J’ai fait en même temps mes recherches d’emploi, et j’ai pu commencer dans mon nouveau domaine dans une entreprise superbe au plein milieu de ma formation, alors j’avais beaucoup à faire. Quelle surprise qu’après mon examen j’avais le sentiment que je pourrais dormir continuellement toute une semaine…

 It will all make sense

J’ai énormément appris à ma formation, et à mon nouveau travail aussi. Et non seulement des choses professionnelles. Si je devais donner un conseil à quelqu’un maintenant, je dirais : la vie est vraiment trop courte pour rester dans quelque chose – que ce soit une relation, un travail, un couple – en sachant au fond de ton cœur que ce n’est pas vraiment pour toi. Et une fois t’as pris ton courage à deux mains, tu seras surpris à quel point tu es fort et à quel point tu peux te battre pour ton but.

En ce moment, je suis assise sur le canapé avec mon laptop, la porte de la terrasse est ouverte, je regarde le toit de la maison en face, et j’écoute simplement les bruits de la nature. Peace. Pour la première fois depuis très longtemps. Ce que j’ai vraiment compris au cours de ces 6 mois passés, c’est que personne ne doit être parfait. Tu peux faire des erreurs, tu peux te tromper, tu peux des fois te sentir faible, tu peux perdre ton travail, tu peux retrouver un autre, tu as le droit, et tout ce qui t’arrive dans la vie t’arrivera pour une très bonne raison.

« And I’m so dizzy, don’t know what hit me, but I’ll be all right. »

All of me, John Legend, Tiesto remix. Every morning on my way to work. I love this song. Funny thing is: right after I passed my exam, and everything was fine, I was the one who got kind of « dizzy ». Suddenly, I started to panic.

I really felt that finally I found my place in Switzerland, and it literally scared the hell out of me. I had this feeling that I might make a mistake, and then it will just all be lost. And that’s when I finally realized that I have no other choice but to keep following my heart, and do my best. Having trust in life, and having trust in me. That doing my best is more than enough to take me to places where I really should be and away from where I don’t belong. This kind of faith is brand new for me. But finally it’s right here.

The song starts with this beautiful question:

« What would I do without your smart mouth?…»

Now I know the answer.

I love HR.JPG