06/02/2014

Bienvenue en Suisse, Living like Harry Potter, part 3

Bienvenue en Suisse

 

Laus'Angeles.JPG

 

La dame à la Commune était très gentille avec moi. Je lui ai demandé de m’appeller dès qu’elle a des nouvelles. Un jour enfin, très tôt le matin, mon natel a sonné. Je ne l’oublierai jamais. Elle m’a demandé en rigolant de venir à la Commune chercher mon permis B. J’y suis allée tout de suite, je me souviens combien j’étais contente. Contente de pouvoir rester, de pouvoir continuer à chercher ma voie, et de donner mon énergie à un pays que je respecte tellement. J’ai pensé que c’était la fin heureuse d’une longue histoire, mais je me suis trompée...


Bienvenue…or not?

 

 

A l’époque, je m’encourageais tout le temps en me disant: tu n’as qu’à attendre jusqu’au 31 mai 2014, et après de toute façon il y aura de la libre circulation. La Suisse avait la possibilité de réintroduire des contingents encore une fois jusqu’au 31 mai 2014, ainsi dès le 1er mai 2013 elle a décidé d’activer de nouveau la clause de sauvegarde mais cette fois tous les pays de l’Union Européenne ont été soumis à des contingents. Par contre, à partir du 31 mai 2014, la liberté totale de la circulation s’appliquera à tous les ressortissants de tous les pays de l’UE et de l’AELE. En tout cas, c’était le plan. Par contre, l’UDC avait un autre plan. Le 14 février 2012, le parti politique a déposé l’initiative populaire "contre l’immigration de masse", visant à réintroduire des plafonds annuels à l’immigration ainsi que de nouveaux contingents pour les autorisations de séjour. Et cette fois, ils seraient beaucoup plus strictes. Déjà leur campagne est assez forte je trouve. En tout cas, quand à 6h15 du matin, moitié endormie, je veux prendre le train pour aller au boulot et je vois cette affiche, je me réveille tout de suite…

 

UDC.JPG

Des limitations s’appliqueraient à toutes les autorisations de séjour ou de travail, aux requérants d’asile, aux frontaliers, et même aux étudiants. Plus de regroupement familial, plus d’aides sociales accordées aux immigrés, ce serait l’avenir des étrangers en cas d’acceptation de l’initiative. Le 20 juin 2013 elle a été rejetée par le Conseil national, mais le 9 février, ce weekend, lors d’une votation populaire, c’est le peuple suisse qui pourra donner son opinion et qui mettra le point final à l’affaire qui trouble les esprits depuis si longtemps.

 

Starting over

 

Oui, c’est juste, il y a de plus en plus de gens qui quittent leurs pays et essaient de recommencer leur vie ailleurs. Ils vont partout dans le monde. Et oui, ils viennent aussi en Suisse, mais est-ce que la question se pose, pourquoi font-ils ainsi? Je trouve qu’il y a quand même une grande partie de la population étrangère qui fait honnêtement son travail. C’est des gens qui paient les impôts, qui ne commettent pas d’infractions, qui ne sont pas là pour nuir à l’économie du pays, ni pour piquer le travail des autres. Ils sont là juste pour la simple raison de vouloir améliorer leur situation, de vouloir aller plus loin, de pouvoir avancer dans leurs vies, ils aimeraint simplement avoir une vie normale qu’ils n’avaient pas forcément eue dans leur pays d’origine. En Hongrie en tout cas, ces temps, c’est notre réalité. Maintenant j’attends, je me réjouis de savoir le résultat de la votation. A mon avis, à long terme, l’acceptation de l’initiative de l’UDC ferait beaucoup plus de mal que de bien. Le but ne devrait pas être de stopper l’immigration, mais de trouver des solutions pour pouvoir vivre avec. Vivre avec nous...   

 

Alors voilà mon histoire. C’est difficile de trouver notre place dans la vie, et surtout quand on recommence tout dans un pays étranger, mais j’ai la conviction que si on le veut vraiment, on peut trouver notre place, et ce même en Suisse. Ces temps, j’écoute pas mal de Daft Punk. Il y a une chanson sur l’album Random Access Memories, c’est ma préférée, et récemment, dans des périodes difficiles, c’est toujours la parole de cette chanson qui me vient à l’esprit. 

 

"I don’t know whether that does you any good, but there’s something out there. "

 

24heures.JPG



Commentaires

To be a... Who is a stranger? You? Me? Us? Ils y en a même qui sont étrangers à leur propre famille et qui excluent leur frère, leur soeur, leur père, leur mère... When you come for bad, you can go out of my eyes. When you comme to feeling good with me and I expulse you, I am a stranger of my own soul. Certains Suisses et Suissesses ont peur du loup mais ils ne savent pas que le loup habitent en eux.

Merci de votre histoire. J'aime beaucoup. Les mots sont simples, les phrases pas frauduleuses du tout. On sent l'authentique valeur de la liberté dans vos paroles.

Belle journée à vous.

Écrit par : pachakmac | 08/02/2014

Cher Pachakmac! merci beaucoup pour vos gentils mots..disons que ce n'est pas la période la plus facile pour nous en ce moment, mais j'ai toujours ma foi qui me reste. On en aura besoin, surtout demain..merci encore, bonne soirée à vous!

Écrit par : kutnora | 08/02/2014

merci beaucoup, j'aime votre regard sur la Suisse et je prie que les résultats de la votation ne vous déçoivent pas trop et de très très nombreux Suisses qui ne demandent qu'à ce que leur cœur et leur intelligence restent ouverts à tous.

Écrit par : cmj | 08/02/2014

merci beaucoup..je fais comme vous, je prie..merci.

Écrit par : kutnora | 08/02/2014

Les commentaires sont fermés.