10/02/2014

Ne nous oubliez pas SVP...

Bonsoir!

J’ai lu vos commentaires que je remercie vraiment beaucoup! Je m’excuse de ne pas pouvoir réagir plus tôt, mais j’ai bossé toute la journée, je venais de rentrer chez moi, c’était 20h. Il y a autant de choses que j’aimerais dire par rapport à ces commentaires que je me permets de le télécharger en tant que nouvelle note. 

Je ne suis pas un fake des pro-européens, je suis une vraie Hongroise, je m’appelle Nóra comme ma Maman, et j’habite dans le canton de Vaud depuis deux ans. La Suisse est devenue vraiment très précieuse pour moi, je le respecte  beaucoup, et cela m’intéresse de plus en plus ce qui se passe ici.

Mon pays, la Hongrie a été sous le contrôle de l’Union soviétique (URSS) pendant beaucoup d’années après la Deuxième Guerre mondiale, jusqu’en 1989. Je pense que la situation des étrangers en Suisse et celle de mon pays n’est pas la même chose. Nous, les étrangers n’avons aucune intention de diriger la Suisse…On aurait voulu simplement trouver notre place ici.

Je comprends ce que vous dites, que l’homme est un animal territorial, et qu’à un moment donné quand il ressent qu’on porte atteinte à son territoire, il se bat. Je comprends bien pourquoi l’UDC a lancé cette initiative, mais ce que je ne trouve nulle part maintenant, c’est la justice dans cette initiative, dans ce résultat…Vous me demandez comment je voterais si c’était le cas dans mon pays? Je me poserais sérieusement la question, contre quoi, ou contre qui je vote exactement? J’ai juste l’impression, qu’avec cette campagne très forte de l’UDC que je trouve d’ailleurs toujours très blessante, c’est les étrangers qui ont servi de bouc émissaire pour tout ce qui va mal dans le pays. Par contre, je pense qu’il aurait fallu trouver les problèmes dans le système et essayer de les résoudre, au lieu de nous donner un punch si brutalement...

Je peux de nouveau prendre mon propre exemple, je n’arrive vraiment pas à voir comment je nuis au pays…? Je travaille ici, je paie mes cotisations, mes assurances, mes impôts ici, je paie mes loisirs ici, tout. Et il y a beaucoup d’étrangers honnêtes comme moi, qui respectent vraiment la Suisse et qui ne la considèrent pas comme un bancomat… Par contre, il y a malheureusement plein de gens, je sais, qui essaient d’abuser du pays. Pour eux, Suisse = bancomat. Et je pense qu’ils le font parce qu’ils savent qu’ils peuvent le faire. Des gens qui abusent des prestations sociales, des gens qui abusent des permis, des gens qui viennent en Suisse uniquement pour trouver un(e) compagnon(e) riche et ensuite profiter des avantages du système, malheureusement j’ai vu des exemples avec mes propres yeux. Si la Suisse est un pays si sévère, alors pourquoi on ne pouvait pas trouver des solutions pour éviter que tout cela se produise? Moi, personnellement, je connais des personnes qui devaient demander une aide sociale parce qu’elles en avaient vraiment besoin, suite à une maladie par exemple etc, mais ces personnes faisaient tout pour retrouver ensuite du travail, et je les respecte vraiment.

Par contre, je voyais aussi des gens qui vivaient des aides sociales simplement parce qu’ils pouvaient le faire, ils avaient le droit, et ils ne faisaient rien pour que cela change parce que c’était juste très comfortabe pour eux de ne rien faire et d’être payés par l’Etat. Comme je vois, malheureusement il y a vraiment des gens qui veulent abuser du pays, mais maintenant, j’ai le sentiment qu’avec l’acceptation de cette initiative on a rendu difficile la vie même pour les gens qui n’ont juste rien fait de mal. Il y a des gens, des étrangers qui savent qu’ils peuvent abuser, et ils le font. Mais il y aussi des gens qui n’abuseraient pas du tout, même si la possibilité était juste devant leurs yeux. Je suis comme ça moi, et j’aimerais au moins pouvoir défendre les gens qui partagent la même mentalité, et le même respect envers la Suisse.

L’autre chose que je ne comprends pas, c’est que jusqu’ici les travailleurs étrangers étaient "acceptés" par le pays, même les bienvenus, je veux dire, comme je sais, souvent les employeurs prenaient des étrangers parce que cela leur coûtait moins cher, mais ce n’est pas les étrangers qui les obligaient de faire ainsi, en tout cas par exemple moi lors de mon entretien d’embauche je n’étais pas là en disant: "Je suis étrangère, c’est moi que vous devez prendre!"…Si la Suisse veut donner la priorité aux Suisses, elle pourrait le faire sans contingents aussi je pense.

Dernière chose que j’aurais voulu dire: ce qui m’a vraiment blessé, c’est que depuis 2002 on parle de l’établissement de la libre circulation. Moi, j’avais toute une histoire déjà avec mon permis B, et on nous a promis la fin de cette période de limitations à partir du mois de mai 2014, et voilà, au dernier moment on claque la porte devant notre visage... Alors il n’aurait fallu jamais rien promettre…

Et vous savez pourquoi je me permets d’écrire tout ça? Parce que j’aimerais vraiment au moins pouvoir défendre ces étrangers honnêtes, qui n’ont rien fait de mal à ce pays. Moi, j’ai lu des commentaires après le résultat, beaucoup de commentaires….Certains gens parlaient de nous comme d’une maladie, certains utilisaient des mots qui étaient plein d’aversion, comment ne pas le prendre personnellement? Comme je l’ai dit, je ne suis ni politicienne, ni économiste, j’aime juste beaucoup la Suisse, et je pense que le problème ce n’est pas les étrangers, mais le fait que certains étrangers peuvent abuser du pays. Il y a beaucoup de gens très intelligents ici je trouve, et je pense qu’ils auraient pu trouver d’autres solutions…Il y a maintenant une autre ambiance. C’est un peu comme si les étrangers étaient maintenant stigmatisés…Et nous tous. "Go back to where you're from"...C’est ce que je ressens. Oui, je le prends personnellement. Par exemple, j’aurais voulu beaucoup faire une école ici en Suisse, mais maintenant, je peux être contente s’ils acceptent au moins de parler avec moi étant étrangère…

J’aimerais juste dire encore une fois qu’il y a des étrangers honnêtes aussi, s’il vous plaît, ne l’oubliez pas….

 

 

Commentaires

« Je peux de nouveau prendre mon propre exemple, je n’arrive vraiment pas à voir comment je nuis au pays…? »

Bien sûr que vous pouvez, et je vous rassure, personnellement, vous ne nuisez en rien au pays. A défaut d’être une citoyenne, vous êtes une immigrée exemplaire, et je vous en félicite.

Mais en 2012, vous avez aussi été autre chose, c’est-à-dire 1/80000e du problème qui se pose à la Suisse chaque année depuis dix ans. Et il n’y a aucune raison de vous distinguer des 79999/80000e restants. Or, évidemment, ça n’a strictement rien de personnel.

En tant que personne, vous n'entrez pas plus dans le choix des électeurs que mon vote ne pèse sur le résultat de la consultation. Vous intervenez dans la problématique parce que le phénomène immigration vous multiplie par 80'000 et j’interviens dans le résultat parce que les urnes m’ont multiplié par 1'463'954.

« Comme je l’ai dit, je ne suis ni politicienne, ni économiste, j’aime juste beaucoup la Suisse, et je pense que le problème ce n’est pas les étrangers, mais le fait que certains étrangers peuvent abuser du pays. »

Ce n’est pas le problème, non plus. Le problème, je l’ai résumé par une question que j’ai posée à un blogueur écolo, qui n’a pas pu, ou pas jugé utile, de répondre à l’instant où je vous écris :

« Les vrais écolos, qu'il faut distinguer des subversifs adeptes du cannabis, du mariage pour tous et de l'ouverture totale des frontières, s'associent à toutes les mesures qui contribuent à réduire, ou à contenir, l'empreinte écologique d'une population sur un territoire donné.

« Une question, M. Ilias Pauchard : la Suisse compte maintenant huit millions d'habitants, contre 2'000'000 en 1822, 4'000'000 en 1950, 6'000'000 en 1967, 7'000'000 en 1995, et toujours sur les mêmes 41'285 km2 de territoire, alors, sur combien de millions d'habitants, avez-vous réglé le réveil de votre mouvance politique ? Dix ? Douze ? Quinze ? »

En ce qui me concerne, une réaction à huit millions m’a paru d’autant plus opportune, qu’il ne s’en présente pas toutes les années. Et les individus, pas plus que le comportement civil des uns, que criminels ou abusifs de certains autres, ne sont à l’origine de mon vote.

Et je crois pouvoir dire qu'il en va de même de celui de l'immense majorité... des majoritaires, parce que si les authentiques xénophobes étaient réellement nombreux en Suisse, les agressions physiques seraient infiniment plus fréquentes.

Écrit par : Bois-Guisbert | 11/02/2014

Bonsoir! Merci beaucoup pour votre commentaire! Je comprends votre point de vue..Cela sonne paradoxal, mais depuis le départ je comprends bien que la Suisse voulait simplement se défendre dans cette histoire. Par contre ce que j'ai pris personnellement, c'est de "se défendre de qui?"..Je trouve toujours que pas tous les 80000 posent problème, mais maintenant tous les 80000 sont concernés. Est-ce que je pourrais vous poser une question par curiosité? Parce que je ne connais pas ces statistiques. On parle de 80000 immigrés par an environ, mais parmi ces gens, combien sont environ ceux qui travaillent vraiment comme il faut, paient tout comme il faut etc? Juste pour que je le sache. Merci beaucoup, et bonne soirée à vous!

Écrit par : kutnora | 11/02/2014

kutnora@ Tout le monde s'emballe, comme d'habitude de nos jours. Comme je vous l'ai écrit, il y a trois ans devant nous pour trouver des solutions. Les Suisses n'ont pas l'intention de fermer les frontières, ils ont voulu contrôler l'immigration. Très franchement, il faut laisser du temps passer pour observer ce qui va en ressortir. Et de toute façon, la situation actuelle avec pleine liberté de circulation allait forcément arriver à une crise, et peut-être à une crise majeure. Ce coup de frein était donc nécessaire...

Écrit par : Géo | 11/02/2014

Notre Canton du Tessin a été le banc d'essai de cette catastrophe!
Il est situé à la porte d'un bassin de population de 1 million 200 milles habitants (Milan). Depuis 10 ans, pour les 320 milles Tessinois ils ont eu 60 milles immigrants qui arrivent chez eux par année! Cela fait donc 600 mille et par conséquent il y a maintenant au Tessin plus d'Immigrés que de Tessinois.

Imaginez donc cela à l'échelle de la Suisse toute entière puisque nous sommes entourés de 500 milles européens. Sans parler que les pays qui nous entourent sont en crises graves et avec nettement moins de revenus mensuels que nous!

Nous avons décidé en votation il y a moins d'une année que nous voulions un aménagement de notre territoire, votation qui a aussi été acceptée!
C'est donc une suite parfaitement logique et c'est pour cela que les cantons moins touchés par l'immigration ont voté oui.
C'est le bon sens Suisse. En espérant vous avoir donné des éléments de compréhension!

Écrit par : Corélande | 11/02/2014

J'espère que vous regardez "C dans l'air" sur la 5...

Écrit par : Géo | 11/02/2014

" On parle de 80000 immigrés par an environ, mais parmi ces gens, combien sont environ ceux qui travaillent vraiment comme il faut, paient tout comme il faut etc?"

Ce n'est pas vraiment le question, ni le problème. Ils représentent un solde migratoire de 80'000 habitants, indépendamment de toute autre considération, l'équivalent de la population de Saint-Gall ou de Lucerne, qui sont les 7e et 8e villes du pays par la population. Vient un moment où ce n'est plus tenable et où il faut dire que ce n'est plus tenable. Alors si pour certains c'était déjà bien tard, pour d'autres, ce sera toujours trop tôt...

Écrit par : Bois-Guisbert | 14/02/2014

On attend maintenant ce qui va se passer...3 ans passent super vite des fois.

Écrit par : kutnora | 15/02/2014

Oui ? Alors plus que 8 et vous serez naturalisée suisse...

Écrit par : Géo | 16/02/2014

Les commentaires sont fermés.