14/02/2014

In the shadows...part 1

Alors, comme je l'ai promis, voici le témoignage de mon amie qui a traversé un burnout et qui m'en a parlé. J'aimerais publier l'article en 3 parties, c'est un sujet vraiment actuel et intéressant, je vous invite à le lire!

In the shadows... part 1

Je l’attends dans l’arrêt de bus. Elle est vraiment fiable, elle arrive pile à l’heure, elle est très élégante. Elle est grande, mince, et elle a un gentil sourire. Une vraie femme. Elle a 30 ans, elle est d’origine française. Elle sait ce qu’elle veut. Son but est de pouvoir travailler dans une ONG (organisation non gouvernementale), dans le domaine de la communication et du marketing. Quand on se parle, j’ai l’impression qu’elle dégage une certaine quiétude de l’âme. Pourtant, ce n’était pas toujours le cas. On est là pour qu’elle me raconte son histoire. Son histoire de burnout. Elle en parle maintenant très ouvertement, mais elle a traversé une période vraiment difficile. On lit plen d’articles à ce sujet, on connaît plein de définitions du burnout, mais je lui demande de le décrire avec ses propres mots.

part_1_1.jpg«Le burnout? Pour moi? C’était un complet épuisement. Un épuisement qui est autant physique que psychologique, ou en tout cas émotionnel. C’est comme si un "rien" t’épuisait. C’est un manque de motivation, une perte d’envie d’entreprendre des choses. Et ça peut à la fin amener à un état dépressif, avec des pensées négatives. En tant que personne, je suis assez observatrice, j’aime bien profiter des petits bonheurs de la vie, et pendant cette période, j’ai complètement perdu cette envie. J’avais perdu quelque chose de moi.»

 

It starts with: one thing…

Sa famille est venue habiter en Suisse romande quand elle était jeune, depuis ses 18 ans elle vivait en France toute seule. Elle a fini ses études en 2006, elle a un Master of Arts in Communication Management. Elle est arrivée en Suisse allemande en été 2010, elle a commencé à travailler dans une grosse entreprise internationale à Zurich. C’est là que son histoire a commencé, et elle m’a tout raconté…

Souvenirs de cette époque

part1_2.jpg

Au départ, je sentais une grosse fatigue. Je parle d’une fatigue physique. J’avais par exemple du mal à faire du sport aussi longtemps qu’avant. A l’époque, je suivais des cours de danse, et aux cours, je n’arrivais plus à tenir une heure. Faire des courses, faire à manger, même les choses quotidiennes ont commencé à me fatiguer. Un temps j’ai eu aussi des problèmes de sommeil. Je me réveillais pendant la nuit, j’avais du mal à m’endormir.

C’est l’envie qui est partie

burn out.jpgDans mon travail, j’avais besoin d’une concentration intense, mais j’ai commencé à avoir des difficultés à me concentrer. J’avais besoin de pauses plus souvent, je devenais fatiguée plus vite. Ce qui m’a beaucoup surpris, c’est que j’ai commencé à ressentir une certaine irritabilité. Je ne supportais pas bien d’être avec beaucoup de monde, je n’avais plus envie de parler avec mes collègues. C’est l’envie qui est partie. J’avais également des difficultés à planifier les choses. Cela m’a pris énormément d’énergie de devoir organiser quelque chose pour le travail, et je n’avais plus trop envie. J’avais du mal à faire plusieurs choses en même temps, ça me stressait si le téléphone sonnait ou si je devais passer un coup de fil.

 

Je ne me rendais pas forcément compte, mais à ce moment-là, j’étais déjà très proche du CLASH.

Les commentaires sont fermés.