16/02/2014

In the shadows, part 3

L'histoire de mon amie qui a traversé un burnout.

Part 3

And then…

Après ma démission, je croyais vraiment que j’allais pouvoir reprendre un travail bientôt, mais à chaque fois j’étais obligée de décaler, parce que je n’avais pas assez de force. J’ai eu besoin d’un an pour aller mieux et pour retrouver des forces, et aujourd’hui je suis à 60% de mes forces. L’énergie, c’est ce qui met le plus longtemps à revenir, le corps a besoin de plus de temps.

Ça sonne peut-être bizarre, mais je suis même contente de mon burnout, parce que j’ai dû apprendre à mieux me connaître, il m’a aidé à savoir ce qui était le mieux pour moi. Et je ne parle pas seulement du côté professionnel. Pourtant, ça m’a beaucoup aidé professionnellement aussi. J’ai fait du coaching professionnel, et maintenant je sais ce que je veux.

Et d’autres aides?

Au niveau de ma personnalité, j’ai appris beaucoup de choses, grâce à un suivi avec une psychologue. Aujourd’hui je me connais beaucoup mieux. Ce qui m’a aussi aidé, c’est le fait d’être entourée de ma famille, de mes amis. J’ai trouvé du soutien auprès d’eux, je me sentais moins seule. La prière des autres a aussi beaucoup accéléré le processus de ma guérison. 

Some advice for the ones who read this?

C’était une période très difficile à traverser, mais en fait mon burnout m’a fait beaucoup de bien. Je me sens plus libre qu’avant, je sais plus ce que je veux faire, et ça m’a poussée à déménager dans une région où je me sens mieux. Des fois j’avais l’impression que je perdais du temps avec cette maladie, mais en fait je pense que je vais gagner du temps pour mon avenir. Et voilà ce que je trouve le plus important dans nos vies:

Il faut oser écouter ce que l’on a envie de faire au fond de son cœur.

Alors voilà son histoire, qui, selon moi mérite du grand respect. Souvent les gens n’osent pas parler de leurs difficultés. Ils ont peur d’être jugés, d’être traités comme des "faibles". Je pense que c’est une grande erreur. Tout le monde a le droit d’avoir des périodes difficiles, tout le monde a le droit de perdre ses forces, et surtout, tout le monde a le droit de retrouver son chemin. Mon amie qui m’a raconté son histoire m’a également montré une vidéo-témoignage d’une manager qui, elle aussi, a aussi eu un burnout. Elle a souhaité partager son histoire dans cette vidéo afin d’empêcher d’autres personnes de tomber dans le même piège.

«I don’t want you to go there! Dare be vulnerable, don’t use the power mask, dare be vulnerable, you’re good enough! Listen to your inner voice. Love yourself, for who you truly are, no matter what, because you’re great.»


Ah ouais, avant que j’oublie! L’humour peut beaucoup aider dans des situations difficiles. C’est quelque chose que la vie commence gentiment à m’apprendre…Like in the Pink song: "Why so serious?".

So, it can really happen to anyone to get burned out. Recently, I have a lot of problems as well, and sometimes I just can’t find the answers, or the solution...But I keep telling myself that there must be a solution somewhere…And when I am scared, I always end up watching this video. Makes me smile in the bad times…It’s good to know that if we freak out, at least, we can always do it in style…


Les commentaires sont fermés.