16/06/2014

Let's go fishing!

Life is like fishing. C’est un ami qui me l’a dit récemment. Il faut savoir que mes amis ont pratiquement toujours raison, so there must be something with this fishing thing too. Et si je regarde ma situation, j'ai vraiment l'impression d'avoir passé mes deux dernières années en pêchant. En étant assise au bord du lac Léman, en serrant ma canne à pêche dans la main, et en attendant à ce fameux grand poisson. Je me tenais à un endroit fix, que j'ai trouvé au départ, et je n'osais pas forcément bouger. Cet endroit n'était pas trop comfortable, il pleuvait tout le temps, il y avait du brouillard donc je ne voyais rien du paysage autour de moi, et il n'y avait pas un seul poisson que je voulais vraiment, pendant longtemps, mais je suis hyper tenace, alors j’attendais. J'attendais encore et encore, puis, un jour, quand j'étais presque au bout de mes forces, je l'ai eu. Enfin, j'ai pêché un poisson. Mon poisson. Cette fois j'étais complètement sûre qu'il était pour moi. Je l'ai serré dans la main,  je l'admirais un long moment, mais enfin, je l'ai laissé partir. Et ce qui s'est passé après, c'est ça qui est vraiment génial. Mon poisson a commencé à briller dans l'eau, et tout d'un coup, j'ai commencé à voir. L'énorme surface du lac qui allait plus loin que je n'ai jamais imaginé, les arbres, de nombreux autres poissons dans l'eau, le soleil se lever derrière les montagnes, les autres pêcheurs qui attendaient aussi patiemment au bord du Léman, et qui m'ont dit un chaleureux bonjour, I started to see life around me. Donc j'ai séché mes habits au soleil, j'ai pris ma canne à pêche, et j'ai commencé à suivre mon poisson, qui, à partir de ce moment-là, me montre le vrai chemin. Et je le suis.

Life is like fishing. While fishing, I learned how to wait and be more patient, I learned to hold on, no matter how hard it is or how impossible it seems, and I learned to let go. This one was the most difficult for me. But now, I try to move forward.

J’ai bien compris maintenant cette métaphore, par contre, il faudrait que je sois un peu plus spécifique. Alors qu'est-ce qu'il m'a montré, mon petit poisson?

Il y a trois choses que j'ai toujours trouvé assez difficiles ici, en Suisse.

1. Trouver une place de parking (le weekend passé, avec ma meilleure amie hongroise ça nous a pris une heure et demie de trouver une seule place libre au bord du lac de Zürich, en ville c’était encore pire).

2. Trouver un logement (but impossible is just an opinion, we all know that, and I still have 2 months to prove it)

3. Bien intégrer le monde du travail suisse sans avoir un diplôme suisse.

Je voulais dès le départ reprendre des études ici en Suisse, mais jusqu'ici je n'ai pas trouvé les moyens de faire la formation qui m'intéressait vraiment. Vous savez, le truc qui vient du fond de mon coeur. And then my fish came along. Et maintenant je suis inscrite pour une formation dans le domaine des RH, que je commencerai en septembre! Je me réjouis déjà, et je vais en raconter plus très prochainement!

Je connais quelqu’un qui est capable de se lever à 5h du matin pour passer toute sa journée en attendant au bord du lac, avec sa canne à pêche dans la main. Et le lendemain, il recommence. Des fois je me suis posé la question, pourquoi? Mais maintenant je comprends.

THE fish worth waiting. Après avoir attendu deux ans, je dis franchement que je n’ai presque plus d’énergie, mais je suis mon poisson, parce que maintenant, je suis vraiment sûre, même si je me sens très fatiguée. Il faut que je retrouve mon énergie, et ça va me prendre du temps. J’ai toujours des orages autour de moi, et je sais qu’il y’en aura encore pas mal, mais chaque fois que je vois cette petite lumière briller à la surface de l’eau, je sens à quel point ça vaut la peine! Je me sens complètement rassurée. Calme. Il y avait des moments où je ne me souvenais même plus de ce sentiment. Et maintenant, petit à petit, je le ressens de nouveau.

Il y a un endroit qui me donne le même feeling. Si je peux, je visite ma meilleure amie hongroise qui habite à Zürich. En rentrant de Zürich en train, quand on est déjà assez proche de Lausanne, il y a un très grand tunnel. Tout noir. On ne voit rien, c’est long, mais tout d’un coup, c’est fini. Le train sort du tunnel, et tout est là. Je vois l’énorme lac Léman avec ses fameux poissons, et je ne pense plus à mes difficultés, je ne pense qu’à une seule chose:

LeT’s Go FiSHiNG!

fishing.jpg